AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La courtoise imposture.

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: La courtoise imposture.   Mer 7 Déc - 16:11

Suite de "Une matinée (pas) comme les autres".

Au coeur de l'après-midi, une berline noire tractée par deux chevaux carrossiers s'arrêta au pas devant l'appartement londonnien des Wintercome. Les recherches effectuées sur le médecin s'étaient avérées fructueuses, et l'héritier Offen savait à présent que Nyme Wintercome avait marié une roturière, laquelle avait récemment accouché d'un garçon. Il était également impliqué dans l'affaire du meutre d'un gamin des bas-quartiers, mais Matthew n'avait trouvé aucune trace de sa position politique. D'autre part, Wintercome était de la petite noblesse, obligé de travailler pour assuré ses revenus, et était distant de la haute-société. Enfin, il aurait depuis peu fondé un orphelinat... Autant d'éléments qui traçaient un portrait chaotique de son adversaire. Mais la partie ce jouerrait sans lui cet après-midi, car il soignait la fortune londonnienne dans son cabinet.
M. Offen était à l'intérieur de la berline, allongé sur une banquette de velour. Il était vêtu d'une redingote noire en brocart, ajusté d'une large cavalière blanche. Le haute-forme rabattu sur l'avant du crâne, le riche allemand taquinait l'extrémité de ses bottines cirées du bout de sa canne. Il s'adressait sans leur porter attention aux deux hommes larges, sérrés sur la banquette d'en face. Les deux dockers étaient vêtus de vêtements neufs des classes moyennes, incommodés par une veste trop sérrée ou par un pantalon trop court. Bien que fraichement lavés et rasés, il restait chez eux une odeur caractéristiques des pubs des ports. Ils recevaient les dernières instructions de la part de leur commanditaire :
-Et surtout, parlez le moins possible, est-ce clair ?
Les deux arrimeurs hochèrent la tête.
-Bien, dans ce cas, allons-y !
Matthew frappa deux coups contre la cloison. Le cochet ouvrit alors la porte, et l'héritier Offen passa la tête à l'extérieur, main sur le chapeau, pour aprécier le soleil de l'après-midi, avant de descendre sur le marchepied. Son visage affichait une expression joyeuse et radiante, et il s'approcha du perron de l'appartement. Les deux hommes le suivirent, dans une démarche hésitante et gauche, mal à l'aise dans leurs nouveaux habits. L'un d'entre eux était petit et brun, et ses yeux fendus traduisaient son caractère impulsif. Les rides crasseux de sa peau ternie n'avaient pu être récupérés par de nombreux savonnages. Le second était plus grand et musclé, presque chauve. Il avait le front proéminent, la machoire anguleuse et le menton fondu, et se baissait pour passer la portière. L'allemand fortuné s'aaprocha de la porte de l'entrée de la deumeure, et frappa deux coups à la porte de son pommeau de canne, comme s'il s'agissait d'un jeu. Et il savait que cette après-midi allait être divertissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Mer 7 Déc - 16:43

La journée avait commencé comme d'habitude pour Theodora, qui s'était levée en même temps que son mari. Elle était allée voir son fils et lui donner le sein pendant que Nyme se préparait et s'habillait. Puis ils s'étaient retrouvés tous les deux à la table du petit déjeuner. Ils discutèrent de tout et de rien, de ce qu'ils avaient prévu pour la journée, et ce genre de banalités plaisantes qui faisaient les joies du quotidien.
Elle avait ensuite tendrement embrassé son mari, puis était allée se préparer. Elle avait hâte que Nyme l'estime assez en forme pour pouvoir rendre visite aux orphelins qu'elle avait pu aider, et elle commençait à s'ennuyer sévèrement dans ce grand appartement. Heureusement, elle avait son fils.

Elle était installée dans le salon lumineux, assise dans un grand sofa en velours vert, et berçait paisiblement le petit William, bien emmailloté dans des couvertures. Le soleil inondait la pièce, et tout respirait le calme et la tranquillité. Lorsqu'on toqua à la porte, Suzana, la petite bonne, accourut depuis la cuisine et alla ouvrir. C'était une jeune fille d'environ quinze ans, aux cheveux roux et au visage piqueté de taches de rousseur. Elle était en uniforme, robe noire couverte d'un tablier blanc, et bonnet assorti sur ses cheveux relevés en chignon. Ses sourcils se froncèrent à la vue de ces deux inconnus, qui n'étaient pas exactement le type de personnages qu'on pouvait croiser dans le quartier. Elle laissa la porte entrouverte, et demanda d'un ton soupçonneux.

Que puis-je pour aider ces messieurs? Lord Wintercome n'est pas présent pour le moment, il est à son cabinet, sur Wineyard Street...

Depuis le couloir, on pouvait apercevoir une antichambre aux murs couverts de boiseries chaleureuses, et au sol couvert d'un épais tapis précieux, avec plus loin le hall d'entrée au parquet bien ciré et aux grandes glaces dorées. Dans un coin on pouvait discerner quelques malles et des paquets qui attendaient probablement d'être expédiées vers une autre destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Ven 9 Déc - 11:37

Tandis que les deux courtauds se tenaient en retrait, Matthew s'avança d'un pas élégant. Dominant la bonne de plus d'une tête, il se pencha en avant, plaçant son visage à quelques centimètre de celui de la domestique, et dit :

-Auriez-vous l'obligeance, charmante demoiselle, de quérir Mrs Wintercome, je vous prie ? De la part de Scotland Yard.

Il affichait un sourire plein de gaieté, et sa voix était douce, comme s'il s'adressait à une enfant. Il profita de la conversation pour jeter un oeil furtif dans l'antichambre. Son attention nota les malles et et les paquets. Voudriez-vous prendre la fuite, Monsieur Wintercome ? Excellente idée, mais il est trop tard... Les mailles du filet se resséraient de plus en plus, et bientôt le médecin ne serait plus qu'un vulgaire chien à sa botte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Ven 9 Déc - 14:33

La jeune fille s'inclina légèrement en signe de respect, puis se recula pour laisser entrer les invités. Elle leur désigna une banquette de l'antichambre en bois sombre et couverte de velours moelleux.

Je vais prévenir Madame, veuillez prendre place...

Elle tourna les talons et disparut par une double porte. De là où ils étaient, les deux hommes pouvaient simplement entendre des gazouillis de bébé, une douce voix de jeune fille qui fredonnait.

Theodora fut surprise de voir Suzana revenir vers elle, l'air préoccupé.

Madame, il y a deux messieurs qui viennent de Scotland Yard. Ils souhaitent vous voir...

- Prends William et recouche-le s'il te plait. Pourrais-tu venir leur proposer des rafraichissements une fois que ce sera fait? Merci Suzana.


Elle prit le précieux héritier pour le tendre à la jeune fille et se releva, époussetant légèrement sa robe avant de se diriger vers l'antichambre. Elle n'avait vraiment aucune idée de la raison qui amenait ces deux hommes chez elle, surtout que Nyme lui avait assuré que tous les soupçons qui pesaient sur lui avaient été levés.
Elle jeta un coup d'oeil en arrière pour s'assurer que la bonne et son fils avaient disparu par une porte latérale, puis apparut dans le hall d'entrée. C'était une frêle jeune fille d'environ dix-sept à dix-huit ans, gracile et fine. Elle portait une simple robe de taffetas bleu ciel, sans dentelle ni ornement. Ses cheveux étaient relevés en un lourd chignon dont s'échappait quelques boucles brunes.


Messieurs, je suis lady Riverblossom... En quoi puis-je vous être utile?

Elle n'était toujours pas habituée à son titre et à l'employer, mais au vu des circonstances elle sentait qu'elle devait en imposer. Elle et son mari avaient suffisamment eu à faire avec la justice et ses ratés pour être totalement détendue en présence de gens de Scotland Yard.
Sans attendre leur réponse elle tourna les talons et retourna au salon, où elle leur fit signe de s'installer face à elle. Puis elle croisa ses mains sur ses genoux et posa sur eux un regard tranquille, attendant leur réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Ven 9 Déc - 15:47

Lorsque la domestique tourna les talons, Matthew entra dans l'antichambre et fit le tour de la pièce des yeux. Les matières étaient nobles, mais l'ensemble conservait une certaine sobriété. Pas comme dans ces grandes maisons vomissantes de luxures... Les deux ribauds le suivirent, d'un pas hésitant, mal à l'aise dans ce milieu mondain. Tandis qu'il fouinait du bout de sa canne et inspectait les tableaux, une jeune fille en robe de taffeta apparu dans l'encadrure de la porte. Le riche allemand délaissa l'analyse des toiles, et présenta son sourire le plus charmeur à la demoiselle. Il fit quelques pas dans sa direction, et esquissa une révérence, quand la maitresse de maison fit volte face en direction du salon. Preuve flagrante d'un manque évident d'éducation. Mais il fallait tenir son rang. Aussi, il la suivit sans nonchaler dans le salon, talonné par les deux rustres.
-Messieurs, je suis lady Riverblossom..., entonna-t-elle. En quoi puis-je vous être utile?

-C'est un grand plaisir que de faire votre connaissance, Milady, commença Matthew. Rarement j'ai eu l'occasion de rencontrer une noblesse aussi franche et sobre que la votre, et c'est une qualité que j'apprécie beaucoup, dit-il, en esquissant un baise-main délicat.
Il se tenait debout, face à elle, chapeau à la main, dans le grand salon de l'appartment. Les dockers restaient en retrait, et observaient la scène avec gène.
-Mais venons-en aux faits, poursuivit-il. Je suis l'inspecteur Harry Van Helbolch, nouvellement en charge du dossier de votre mari. Et voici les agents Melton et Stenpeld.
Tout en enchaînant, il prit ses aises sur le canapé alors que ses hommes de main hochaient malhabilement la tête. Il était presque allongé sur le sofa, d'une manière très inconvenue, et reprennait peu à peu la domination de la conversation. Les courtauds restèrent debout derrière le canapé, n'osant faire un geste.
-J'ai conscience que vous avez déjà subit de nombreux interrogatoires, mais de nouveux éléments pèsent sur Sir Wintercome. Je ne peux vous les dévoiler pour le moment, mais vous en aurez bientôt connaissance. J'ai ici un mandat de perquisition signé du juge Hamilton, dit-il en sortant un document de la poche de son veston. Aussi je vous serait gré de daigner répondre à mes questions pendant que mes agents fouilleront le bureau de votre mari. N'ayez crainte, l'entretient ne sera pas long et mes hommes se feront discrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 7:20

Elle leva un sourcil lorsque son visiteur se mit en tête de la flatter, et elle accorda froidement sa main, en restant raide sur son sofa. Si ils venaient vraiment de Scotland Yard, ils n'auraient pas besoin d'avoir recours à la flatterie. Une sonnette d'alarme tinta dans son esprit.

Elle s'appliqua à mémoriser son nom au cas où elle devrait obtenir des renseignements sur lui. Elle le vit ensuite se vautrer sans façon sur le canapé. Décidément, cet intrus avait une attitude tout sauf professionnelle. Cette considération s'envola lorsque son visiteur lui dit qu'il y avait de nouvelles accusations portées sur le compte de Nyme. Décidément, ce cauchemar n'allait-il jamais se terminer? Pendant combien de temps allait-elle devoir craindre chaque coup de sonnette, et sursauter à chaque fois qu'elle entendrait des pas dans l'escalier? Qu'on les laisse tranquille bon sang!

Avant toute chose, je souhaiterai lire ce papier plus attentivement si vous permettez.


Elle saisit délicatement le papier et planta ses yeux dans ceux de son visiteur, le papier toujours dans ses mains. Elle continua d'une voix glaciale.

A compter que ce document soit vrai,je défends que l'on s'approche de mon fils, j'espère que ceci est bien clair.


Ses yeux noisette se posèrent alors sur le fameux mandat... Pour quelles raisons voudrait-on venir s'immiscer dans leurs vies... Elle regarda attentivement pour voir si elle pouvait déceler une quelconque faille, une erreur qui viendrait confirmer son impression première que ses visiteurs n'étaient pas ce qu'ils prétendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 10:48

Décidément, cette femme lui donnait du fil à retorde. Une grande dame de la haute société aurait succombé au premier compliment... mais celle-ci semblait suspicieuse. Voilà qui ne faisait que rendre la partie plus amusante ! Malgré la méfiance de la maîtresse de maison, il était impossible pour qui ne fût pas des services de l'ordre de déceler une imprécision dans le mandat présenté.

-J'ignorait que la maison Wintercome avait célébré une descendance ! Toutes mes félicitations pour votre enfant, madame ! clama Matthew, un sourire semi-narquois aux lèvres.

Mr Offen débuta alors une longue série de questions avec entrain, et marquait des pauses en riant à gorge déployée devant l'ennui de Lady Riverblossom. Les questions avaient déjà été cents fois posées, et l'inspecteur divaguait, ne prenant note des déclarations de l'interrogée. Les deux courtauds se dirigèrent pendant ce temps vers ce qu'on leur indiqua comme étant le bureau, et s'y enfermèrent à double-tour. Ils entreprirent de fouiller la salle, étalèrent les documents, forcèrent les tiroirs et scrutèrent chacune des pièces écrites, sans parvenir à retrouver l'enveloppe dérobée. Lorsque soudain, l'un d'eux s'exclama :
-Hey, Joey, viens voir c'que j'ai trouvé ! Il présenta à son compagnon une liasse de billets. Y'en a au moins pour 100 livres !
-Repose ça où tu l'a trouvé, l'patron nous a dit de rien déranger.
Le grand dégarni replaça sa trouvaille dans le tiroir, à contre-cœur. Après quelques minutes de fouille infructueuse, les deux hommes enclenchèrent la deuxième phase des instructions. Le petit teigneux sortit une lettre de sa poche, et la déposa sur le bureau de Nyme Wintercome. Puis ils quittèrent le cabinet, et revinrent au grand salon. Leur employeur posait toujours une série de questions à la jeune femme exaspérée, sur le comportement de son mari, le lieu de leur déménagement, leur rencontre avec le garçon des rues dénommé William... Les rustres, l'air guenaud, firent un signe négatif de la tête à leur commanditaire. Ce dernier le retourna un lent battement de paupières, et se redressa sur le canapé. Il se pencha en avant, et joint ses mains sur le pommeau d'ivoire de sa canne, comme pour expliquer une chose délicate :
-Mylady, si je vous ai posé toutes ces questions et si j'ai pu obtenir un mandat de perquisition, c'est parce que de nouvelles preuves ont surgit contre votre mari. Mais manifestement, il garde des secrets pour vous... Il a été arrêté à 14h sur son lieu de travail, et est actuellement détenu à Scotland Yard. Son procès aura lieu après demain, et il vous demande en témoignage. Vous êtes priée de bien vouloir nous suivre au poste pour l'enregistrement de votre déposition.
Le plan se déroulait à merveille, comme cadencé par une rythmique inébranlable. Chaque élément de l'entretient n'avait été qu'une maille d'ennui, pour faire exploser la tension de l'annonce finale, et faire bondir le lièvre dans sa cage. Mais lorsque qu'un élément extérieur interfère dans le jeu, c'est toute la stratégie qui menace de s'effondrer. Cet élément, c'était l'envoyé de Mr Wintercome depuis son cabinet pour sa femme, porteur d'une dangereuse nouvelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 11:12

Elle commençait à vraiment douter de l'intérêt de leur venue. Pourquoi reposer encore une fois des questions qui avaient déjà été posées des dizaines de fois. Pourquoi les soupçons continuaient à peser sur Nyme, qui n'aurait jamais pu faire de mal à qui que ce soit!

Elle l'observait donc, jouant le coq et se pavanant, croyant de surcroît être follement drôle et distrayant. D'un autre côté, le fait qu'ils ne lui disent rien de plus, qu'il ne mentionnent aucun élément nouveau la rassura. Toute leur technique était donc de l'esbrouffe pure et simple.

Et brutalement l'annonce d'un retournement de situation, d'une preuve accablante et d'un procès si rapide? Rien ne collait, tout était trop soudain, trop brutal. Nathanael. Il fallait qu'elle demande conseil à Nathanael, lui seul saurait démêler le vrai du faux!

Je suis au regret de ne pas pouvoir accéder à votre demande. Il faut que je prenne des dispositions pour pouvoir m'absenter, et consulter notre avoué pour savoir quelle est la meilleure façon de procéder. En attendant je reste à votre disposition et je me rendrai à Scotland Yard en présence de mon avoué demain. Je ne vous retiens pas, messieurs. Comme vous pouvez le comprendre, j'ai des choses à faire pour préparer la défense de mon mari...

Elle était brisée à l'intérieur, déchirée entre l'espoir que tout ceci n'était qu'un mensonge, une nouvelle machination, et la crainte que tout ceci soit vrai, et qu'encore une fois le fragile équilibre qui s'était construit venait de voler en éclats à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 12:26

Un lièvre capturé tente de s'évader par le moindre interstice qu'il perçoit, refusant la vérité de sa nouvelle condition. C'est une loi innée et inébranlable. Mais chaque mouvement désespéré de l'animal n'a pour effet que de resserrer les mailles du filet, jusqu'à l'étranglement. Les stratégies commerciales qui avaient mené Matthew à la tête de son empire économique étaient ré-exploitées dans tous types de situations. Elles étaient puissantes et redoutables, car elles se fondaient sur la nature elle-même de ses adversaires.
***
-Je crois que vous ne saisissez pas bien la situation, Mrs Wintercome, dit Matthew avec un sourire exagéré.

A ce moment, les deux badauds s'approchèrent de l'arrière du canapé de Theodora, et posèrent chacun leur lourde main sur les épaules de la demoiselle. Offen posa un regard insistant et violent sur la maîtresse de maison, et retroussa ses lèvres d'un air narquois. La chienne les avait certainement démasquée, mais ces annonces la mettraient en proie au doute et à la panique. Il glissa sa main sous son veston, et saisi la crosse de son revolver.

-Vous êtes en état d'arrestation, Mrs Wintercome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 13:16

L'annonce eut l'effet d'un coup de tonnerre dans son esprit. Elle? Arrêtée? Mais de quoi pouvait-on bien l'accuser? Comment tout ceci pouvait-il être possible? Elle chancela, et dut se retenir à l'accoudoir du sofa pour ne pas perdre l'équilibre.

Co... Comment cela en état d'arrestation? C'est...c'est impossible! Et de quoi m'accuse-t-on? Puis-je au moins le savoir?

Une foule de pensées éparses filaient dans son esprit paniqué. Où allaient-ils l'emmener? Qu'allait-il lui arriver, et qu'allaient-ils lui faire? Elle avait déjà été enlevée auparavant, et avait eu la chance que ses ravisseurs la laissent indemne, même si elle avait frôlé la mort. Mais maintenant? D'après ce qu'elle avait compris, ils en voulaient à Nyme, et elle serait leur moyen de pression. Ils auraient tout intérêt à bien la traîter pour obtenir ce qu'ils désiraient. Et William, il valait mieux qu'ils la prennent elle, et que leur fils reste aux soins de Suzana. Sa gorge se serra et elle dut lutter pour ne pas pleurer. Elle ne leur ferait pas ce plaisir, oh non.

Très digne, elle se leva, repoussant d'un mouvement dédaigneux les mains des deux sbires, et se dirigea vers l'entrée pour prendre son épaisse cape bordée de fourrure. Elle lança simplement à la cantonnade :

Va prévenir mon frère de ce qui se passe, vite!


Elle enfila sa cape et leur jeta un regard de défi.

Mon mari va vous faire payer très cher ce que vous êtes en train de faire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 10 Déc - 14:12

Lorsqu'elle repoussa leurs mains avec autorité, les deux rustres restèrent cois de stupeur. Offen la considéra avec étonnement, et sur son visage glissa un sourire amusé. Définitivement, cette femme était courageuse et surprenante. N'importe quelle autre aurait crié, ou tout du moins blêmi. Au contraire, Theodora se prenait au double-jeu, et voulait mener la partie ! Matthew détestait les femmes. Mais celle-ci était particulière... ou même pire, imprévisible !

A la sortie de l'appartement, la berline noire les attendait. Le cocher tenait la portière ouverte, et invita la captive à prendre place à l'intérieur, suivie d'Offen et de ses deux acolytes. Le ravisseur s'assit en face la demoiselle, et les compères occupèrent les places restantes. Accoudé à la fenêtre aux rideaux clos, il contemplait pensivement celle qui lui avait tenu presque tenu tête avec affront. Il éprouvait presque de la fascination pour cette pouliche fière, et ses valeurs que le haut monde avait trop délaissé. Il vivait dans une société où chacun délaissait son orgueil pour ramper auprès des figures puissantes de la noblesse, espérant ainsi s'en attirer les faveurs.

Les balancements réguliers de la voiture étaient entrecoupés de vives secousses, et bientôt les ruelles boueuses des quartiers dépravés de Londres succédèrent aux pavés de Westminster. Le bas monde et son atmosphère malsaine. L'air corrompu par les usines, infesté de maladies. Le ciel sombre de fin d'après-midi. Brisant plusieurs minutes de silence pesant, Matthew déclara :


-Votre mari a en sa possession un document susceptible de nous intéresser. Comprenez bien que nous ne vous voulons aucun mal, ni à vous, ni à lui. Votre seul crime est de vous être trouvés au mauvais endroit, au mauvais moment. Telle l’héroïne d'une tragédie Shakespearienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Dim 11 Déc - 4:59

Theodora espérait sincèrement que Suzana ait entendu son appel, et qu'elle soit allée transmettre son message. Au moins, William était sain et sauf, et c'était le principal. Elle n'aurait jamais pensé ressentir autant d'amour et d'attachement envers son enfant, mais sitôt que Nyme l'avait posée dans ses bras, quelque chose s'était passé. Elle pourrait devenir une tigresse pour le protéger.

Elle referma sa cape sur elle même et descendit lentement les marches menant à la rue. L'angoisse lui serrait la gorge, et elle affichait un visage inquiet. Une berline attendait devant leur immeuble, luxueuse et discrète. Quelqu'un de puissant était derrière tout ça. Elle croisa ses doigts sur ses genoux pour tenter de calmer le tremblement de ses mains. Elle n'était qu'un vulgaire pion dans une histoire qui la dépassait totalement. Et la question se posait : comment Nyme s'était-il trouvé en possession d'un document de la sorte? Il passait ses journées au cabinet, puis retournait directement les voir. Le démon du doute vint s'immiscer en elle : et si une part de sa vie, de ses occupations lui étaient inconnues? Non,c 'était impossible!

C'est alors qu'elle lui répondit, d'une voix qu'elle espérait paraître calme.

J'espère aussi que vous me réservez une fin différente des pièces de Shakespeare, car toutes ses héroïnes ont également en commun d'être... mortes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Offen
Propriétaire de Offen & Co
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Mer 14 Déc - 13:59

La berline s'arrêta dans une ruelles sombre et insalubre du bas-Londres. Le cocher ouvrit la portière, et Matthew resserra son manteau pour affronter l'air glacial de fin d'après-midi. Ils étaient à l'arrière de l'un de ces bâtiments de briques rouges, construits à la chaîne pour accueillir les nouveaux ouvriers. Un homme maigre à la casquette de cheminot et au teint de suie, fumant adossé à la battisse, se redressa en le voyant arriver. Il lui fit un signe de tête sans retour, et ouvrit une porte de bois basse menant vers la cave. L'aristocrate allemand, les deux compères et la jeune femme descendirent les escaliers de pierre froide, qui débouchaient sur une salle aux parois de roche, à l’atmosphère saturée de fumée et de poudre. D'épais tonneaux étaient plaqués contre les murs, et trois hommes d'usine astiquaient des baillonettes neuves en riant fort, autour d'une petite table. Assit sur le sol froid dans un coin de la pièce, un garçon d'une quinzaine d'années s'appliquait à l'écriture d'un journal. Lorsqu'ils s'aperçurent de la présence de leur employeur, ils stoppèrent net leurs activités, et le regardèrent en silence. Il se dirigeait vers le fond de la pièce, et se fit ouvrir une salle exiguë aux murs oppressants. Elle était aménagée d'un unique lit rustique au sommier de bois, et seule la pâle lueur de l'extérieur éclairait la pièce par une petite fenêtre de cave aux épais barreaux de fer, au niveau du plafond.

-Les lieux sont quelque peu sommaires pour le moment, dit Offen en s'adressant à sa captive, mais je vous ferais porter des rideaux, des draps propres et des habits. Gareth, que voici, s'empressera de satisfaire le moindre de vos désir, vous n'aurez qu'à frapper à la porte.

Un petit homme large et à la tête enfoncée dans les épaules présenta un sourire édenté à la détenue.

-Constatez la pauvreté des locaux de la si prestigieuse Scotland Yard, railla Matthew. Quand à votre mari, n'ayez crainte, vous le verrez sous peu, dit-il en montant des coins de sa bouche dans une expression cynique.

Cette femme était un rouage de la machine de sa conspiration, destinée à l'élimination des parasites. Quoi de plus normal à ce qu'elle réside en sécurité au centre du quartier général des hommes d'arme de London's rats ? Lorsque Mr Wintercome découvrirait la lettre déposée dans son bureau, il viendrait de lui même chercher sa mort... Que les hommes étaient prévisibles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Jeu 15 Déc - 14:13

Tout au long du trajet, l'angoisse de Theodora grandissait, au fur et à mesure que la berline s'enfonçait dans les bas quartiers. Elle se demandait sans cesse où ses ravisseurs comptaient l'amener, et surtout, ce qu'ils comptaient faire d'elle. Le fait qu'elle soit une monnaie d'échange la rassurait cependant un peu. Enfin,jusqu'à ce qu'elle descende les quelques marches la menant à la cave. Alors elle comprit. Dès leur arrivée, elle avait compris qu'ils n'étaient pas de Scotland Yard, mais là toute la lumière se fit à la vue des barils de poudre et des armes entassées. Des révolutionnaires. Des anarchistes.

En quoi Nyme pouvait-il bien lié à eux? Lui qu'elle n'avait jamais entendu parler de politique, critiquer la reine ou les anarchistes, lui qui aspirait simplement à continuer sa vie plus heureusement que de la manière dont il l'avait commencée. Auprès d'elle, et de leur fils. Simplement. Elle pensait le connaître. Pourtant... Qu'est-ce que Nyme pouvait bien avoir qui serait susceptible de les intéresser? Un dossier médical d'un ennemi? Toutes ces manoeuvres politiques la dépassaient totalement. Surtout qu'à son échelle, elle avait tenté d'arranger les choses avec son orphelinat.

Son regard croisa celle d'un jeune garçon d'une quinzaine d'années. Si jeune pour faire partie de telles mouvances! Un instant elle s'imagina que leur fils se trouvait là, qu'il s'engagerait dans de telles causes, et elle secoua la tête pour chasser cette pensée alors qu'on la poussa dans une petite cellule. Froide, mais habitable, avec un peu de lumière. Ca aurait pu être pire, bien pire.

Mais ils préparaient un attentat, quelque chose de gros et d'important, et quelque chose lui disait qu'ils ne comptaient pas la libérer. Mais qu'on les piégerait tous les deux lorsqu'il viendrait la sauver. Pourquoi eux? Elle n'en savait rien, et c'est ce qui était pire que tout. Une foule de choses lui vint en tête, tout ce qu'elle ne pourrait pas faire avant de mourir : voir son orphelinat, et surtout voir grandir son fils, le voir devenir un homme, avoir peut-être d'autres enfants, et passer des milliers d'heures auprès de celui qu'elle aimait. Tout ça allait lui être volé pour des raisons qu'elle ne comprenait pas, et ça l'a mit hors d'elle. Elle s'assit sur le lit et se mit à sangloter une fois son geôlier parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyme J. Wintercome
Admin/Médecin
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Sam 14 Jan - 16:16

Nyme était resté à attendre plus tard que prévu. Il avait bien fait de prévenir Théodora qu’il finirait tard. Il finit par enfiler son manteau, mettre son chapeau et verrouiller la porte. Le ciel était déjà noir et il suivait la lueur de quelques faibles lumières le long de la rue. Il ne se doutait pas du tout à ce qui l’attendait en arrivant chez lui. Il ouvrit la porte, posa son chapeau sur un banc dans l’entré et entendit des pas précipités dans le hall. Nyme ôtait son manteau quand il vit apparaître la jeune bonne. Elle semblait alarmée, quelque chose était arrivé ?

- Monsieur enfin !

- Que se passe-t-il Suzana ? Quelqu’un est souffrant ?

- Non monsieur….trois hommes sont venus voir madame et quand je suis revenu il n’y avait plus personne !

- Et William ?

- Dans sa chambre, bien au chaud dans son lit ne vous en faites pas.

- Tu n’as aucune idée d’où ils ont pu aller ?

- Non monsieur….j’étais allé couché William…mais ils ont dit qu’ils étaient du Yard.

- C’est absurde…ils ne seraient pas venu ici…

- Mais je crois les avoir entendu dans votre bureau monsieur…

- Mon bureau…pourquoi diable…

Nyme comprit alors. La lettre, il aurait dû s’en douter. Il fonça dans son bureau pour tenter de voir s’ils n’avaient pas laissé quelque chose. Après tout, à quoi enlever Théodora sans lui laisser d’indications pour la retrouver. Il finit par trouver le papier qui n’était pas là ce matin quand il était parti et le lut.

Il aurait dû s’y attendre…Nyme referma la lettre et la mit dans sa poche. Par précaution, il sorti la seconde lettre et la glissa dans une autre enveloppe qui trainait sur son bureau. Il ressorti de son bureau et attrapa son chapeau et son manteau en indiquant à Suzana qu’elle devait rester sur ses gardes et veiller sur William et surtout ne pas ouvrir la porte d’entrée à qui que ce soit. Il sortit ensuite pour se rendre à l’adresse indiquée à pied car ce n’était pas très loin. Il se retrouva donc à entrer dans un pub bondé et regarda un peu autour comme pour essayer de trouver quelqu’un. Il sentit une main se refermer sur son épaule et l’entrainer à l’extérieur de l’endroit. Nyme n’était pas idiot, il sentait bien que la situation n’allait pas en sa faveur mais voulait tout simplement retrouver Théodora. Il suivit donc l’individu dans une ruelle sans rien dire et ne fut pas surpris que celui-ci fouilles ses poches avant de lui demander où était la lettre.


- Rendez-moi ma femme si vous la voulez.

En guise de réponse, il reçu un solide coup dans le ventre qui lui coupa le souffle puis un direct au visage qui l’envoya se cogner contre un mur de brique. Nyme se releva tant bien que mal pour tenter de se défendre et reçu d’autres coups qui le mirent chaos. Quand il revint à lui, il regarda tout autour pour apercevoir quelques personnes qui s’activaient autour…des barils de poudres, des armes. Il était apparemment au bon endroit. Nyme voulu essuyer le filet de sang qu’il sentait couler le long de sa joue mais se rendit compte qu’il était solidement attaché.

- Je sais ce que vous voulez, mais je ne l’ai pas ici et je ne dirais rien sur son emplacement tant que ma femme ne sera pas libérée.

Il reçu un coup qui lui sembla plus fort que les autres avant de s’apercevoir qu’on le frappait avec la crosse d’une arme.

- Je veux voir ma femme !

Nyme s’attendait à un autre coup mais à la place il entendit un grincement puis des bruits de pas. On avait amené quelqu’un dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://city.forum-canada.com
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Dim 15 Jan - 11:04

Theodora avait continué à sangloter pendant un temps, le coeur rongé par l'angoisse et l'inquiétude. Elle espérait surtout que William aille bien, aux bons soins de Suzana, et surtout que Nyme trouve une solution. Ce qu'elle craignait par dessus tout, c'était que lui aussi se fasse enlever, maltraîter ou pire... Elle ne supporterait pas de vivre sans lui. Epuisée par cette longue journée et ses larmes, elle finit par s'endormir, recroquevillée sur le lit de fortune qu'on lui avait réservé. Elle fut tirée de son sommeil en entendant un surplus d'agitation depuis la pièce attenante. Elle entendit les hommes parler, puis le bruit de quelqu'un qu'on amène et qui se débat. C'est alors que son coeur fit un bond dans sa poitrine lorsqu'elle reconnut la voix, SA voix, celle de son amour. Il leur demanda à pouvoir la voir. Il était venu, il était là pour la sauver! Jamais il ne l'aurait abandonnée, jamais il ne l'aurait laissée aux mains de ces brigands. Elle tenta de hurler, de l'appeler,mais à peine s'était-elle relevée qu'elle vit la porte de sa geôle s'ouvrir. Des hommes se tenaient de chaque côté de la porte, et elle se précipita vers l'endroit où devrait se trouver Nyme.

Son coeur se serra lorsqu'elle le vit, attaché sur une chaise. Elle se précipita vers lui, et remarqua qu'il était blessé. Elle voulut le prendre dans ses bras, mais eut peur de lui faire mal. Elle tomba à genoux devant lui, et posa sa main sur sa joue.

Oh mon amour, je ne savais pas ce qu'ils voulaient et j'avais tellement peur pour William je...

Ses épaules commencèrent à être agitées de sanglots. Ils étaient tous les deux dans cette galère, et tous les deux en très, très mauvaise posture. Elle releva la tête et observa ses geôliers.

Mais que voulez-vous à la fin! Laissez-nous en paix, nous n'avons que faire de politique! Nous n'avons rien qui puisse vous intéresser! C'est de l'argent que vous voulez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyme J. Wintercome
Admin/Médecin
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Lun 16 Jan - 15:11

Nyme ne s’était pas attendu à ce qu’on l’écoute si facilement. Il vit Théodora à genoux devant lui et aurait bien aimé se retrouvé dans une meilleure posture que ça. Elle ne semblait pas avoir subit de violence, c’était déjà ça, mais encore fallait-il qu’ils se sortent de là. De la savoir encore vivante rassura Nyme et lui permit de reprendre un peu le contrôle de ses émotions.

- Vous êtes bien lâche de la mêler à tout ça, ce que vous voulez c’est moi qui l’ai et elle n’en sait rien.

- Nous savons tout ça mais nous voulons savoir où vous avez caché cette lettre !

- Si je vous le dit vous allez nous tuer, je ne suis pas idiot.

- Je jure sur mon honneur qu’aucun mal ne vous sera fait.

- Votre honneur ? Vu le traitre que vous êtes il ne vaut pas grand-chose.

Nyme reçu un autre coup derrière la tête qui lui rappela clairement qu’il n’était pas trop en position pour critiquer. Il pouvait toujours tenter de négocier mais devait accepter que s’il voulait avoir une certaine chance de survivre, il devrait leur révéler où se trouvait la lettre.

- Très bien, elle est…

Il réalisa alors à quel point il avait été idiot de laisser la lettre chez lui…ces hommes allait retourner là et Suzana était seule avec William…

- Ma femme doit aller la chercher elle-même si vous voulez l’avoir.

- Quoi ?

- C’est la condition si vous voulez vous assurer que ce document ne parvienne entre les mains de personnes.

- Bien.

Nyme murmura à Théodora où elle pourrait trouver la lettre qu’ils voulaient, dans une enveloppe blanche sur son bureau sur laquelle il n’y avait pas d’adresse. Avant qu’elle ne puisse protester, des hommes l’entrainèrent pour qu’elle les conduise à l’enveloppe. Pendant ce temps, Nyme resta à attendre le retour de ses hommes en se faisant demander s’il avait lu la lettre. Il commença par nier car il tenait à la vie mais il passa quand même un sal quart d’heure alors qu’on tentait de le lui faire avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://city.forum-canada.com
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Mar 17 Jan - 4:40

Theodora ne comprit pas lorsque ses ravisseurs se mirent à parler d'une lettre, qui avait l'air d'être d'une importance capitale. C'était donc ça qu'ils avaient voulu récupérer? Mais comment était-elle arrivée en leur possession? Elle aurait voulu avoir des réponses, qu'il l'éclaire, mais il eut à peine le temps de lui murmurer quelques mots, lui indiquant où se trouvait ce qu'ils cherchaient. Puis il la saisirent par le bras, l'emmenant doucement mais fermement vers l'extérieur, la poussant ensuite dans une calèche sombre. Pas un mot ne fut prononcé pendant le trajet.

Arrivée en bas de leur immeuble, ils n'eurent pas besoin de la forcer à avancer, car elle courut pour monter les marches et arriver chez eux. Heureusement, Suzana était là, en bonne santé.

Comment va William? Et toi, tu vas bien?

Oui madame! Oh je suis contente que vous soyez rentrée, je m'inquiétais! Monsieur est venu, mais il est aussitôt parti à votre recherche. J'espère qu'il ne va pas trop se faire de mauvais sang!


Mais elle jeta un regard effrayé sur les deux hommes de main qui venaient d'arriver sur la palier. Theodora la rassura d'un regard, et courut prendre la fameuse lettre. Tout ça pour un malheureux bout de papier! Que pouvait-il donc contenir de si important? Elle alla leur rapporter.

Maintenant, ramenez-moi mon mari!

Elle les vit inspecter la lettre, hocher la tête pour tourner les talons. Elle attendit qu'ils soient sortis du bâtiment pour courir s'assurer que leur fils allait bien, avant de se poster devant la fenêtre donnant sur la rue. Pourvu qu'ils tiennent leur promesse et qu'ils le laissent revenir en vie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyme J. Wintercome
Admin/Médecin
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Mar 17 Jan - 10:44

- Je devrais vous tuer pour ce que vous savez mais les morts inutiles ne m’intéressent pas. Mais nous avons d’autres moyens de nous assurer que vous ne parlerez pas. Vous aimez votre famille monsieur ?

Nyme ne savait pas s’il devait se réjouir de savoir qu’ils ne le tueraient pas….mais que ça ferait simplement une menace de plus qui planerait sur sa famille. Avant qu’il ne puisse répondre, on le détacha et on le ramena devant chez lui. Les hommes frappèrent à la porte et partirent. Quand la bonne vint ouvrir, Nyme lui tomba presque dessus et elle poussa un cri de surprise. Mais il réussi à poser une main sur le mur pour éviter de tomber et s’assit à la place sur le petit banc dans l’entrée. Il n’était pas si amoché, quelques bleus et quelques coupures mais les nombreux coups l’avaient un peu sonné. Il vit alors Théodora apparaître et la prit dans ses bras pour s’assurer qu’elle allait bien. Encore une fois, il l’avait mise en danger, c’était de sa faute.

- Je m’excuse…c’était un bête accident, la lettre est tombée dans mon sac.

Ça semblait un peu farfelu, pourtant c’était la vérité. Nyme n’était pas du genre très engagé politiquement et n’était certainement pas un anarchiste. Il se leva tranquillement. Pourquoi fallait-il toujours qu’il se fasse de nouveaux ennemis ! Il avait bien hâte de quitter Londres, cette ville ne semblait lui causer que des ennuis chaque fois qu’il y allait mais ça lui manquerait d’amener Théodora au théâtre et à l’opéra car il savait que ça lui faisait plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://city.forum-canada.com
Theodora Riverblossom
Lady
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Ven 20 Jan - 13:14

Elle était restée à attendre dans la chambre de leur fils, guettant le moindre bruit qui aurait pu annoncer son retour. Les secondes, les minutes s'écoulaient avec une lenteur horrible, comme si l'horloge retenait ses aiguilles pour la faire enrager. La seule chose qui la rassurait était d'entendre la respiration régulière de William. Lui au moins allait bien,et tant qu'elle serait là, rien ni personne ne lui ferait du mal.

Une première fois, elle entendit des pas monter les marches du grand escalier, mais son coeur se serra lorsqu'elle entendit ces mêmes pas continuer leur ascension sans s'arrêter... A nouveau des pas, à nouveau la même attente, jusqu'au moment où elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir. Elle courut pour retourner dans le hall d'entrée. Quand elle le vit, amoché, épuisé, mais entier, elle sentit son coeur s'arrêter, et un poids immense s'ôter de ses épaules. Elle lui sauta au cou, dans un mélange de rires et de larmes. Il était là, en un seul morceau, et les choses allaient enfin rentrer dans l'ordre.

Oh mon Dieu mon amour! Enfin tu es de retour! J'étais folle d'inquiétude,mais au moins tu es là! Ne me refais plus une telle frayeur, plus jamais! Mais il faut te soigner! Et demain tu me racontera tout!

Elle resta encore quelques minutes serrée contre lui, à sentir sa chaleur, son odeur, ses bras autour de son cou. Elle avait peur que tout ceci ne soit qu'un rêve, et qu'elle ne soit seule si elle ouvrait les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyme J. Wintercome
Admin/Médecin
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   Ven 20 Jan - 13:56

Nyme était bien content qu’elle n’exige pas d’explications immédiates. Il la serra contre lui, la sentant heureuse. Il se sentait mal quand même de lui faire de telles frayeurs mais ce n’était pas de sa faute, s’était les problèmes qui semblaient le poursuivre.

- Je devrais peut-être apprendre à me battre…

Dit-il en réfléchissant à voix haute. Il faut dire que côté couteau et pistolet il pouvait se débrouiller mais à main nue il était complètement incapable de se défendre à moins d’avoir un bon coup de chance. Nyme se releva tranquillement en s’aidant de sa femme. Il ne voulu pas aller se coucher tout de suite et passa plutôt par la chambre de William pour le voir comme il n’en avait pas vraiment eu l’occasion ce jour là. Il dormait paisiblement et Nyme n’osa pas le réveiller. Il se résigna donc à se rendre dans sa chambre. Il se déshabilla et lava un peu les quelques blessures qu’il avait en prenant soin de les désinfecter. Il examina attentivement la coupure qu’il avait à la tête en se disant qu’il faudrait quelques points de suture pour ça mais il savait qu’il aurait du mal à le faire lui-même, surtout à la lueur d’une lampe alors il décida qu’il s’en occuperait plus tard. Il sa coucha à côté de sa femme et la prit dans ses bras.

- Désolé de t’avoir embarqué là-dedans, je ne pensais pas qu’ils auraient osé venir jusqu’ici sinon je me serais assurer de faire surveiller la maison.

Nyme se sentait coupable de faire subir toutes ces choses à sa femme. Il aurait voulu pouvoir lui offrir une petite vie bien tranquille avec des enfants, des soirées en villes de temps en temps et toutes les choses dont elle pouvait rêver. Il se demandait parfois si elle ne s’ennuyait pas un peu du monde dans lequel elle avait grandit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://city.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La courtoise imposture.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La courtoise imposture.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La City :: Résidences :: Quartiers Riches :: Manoir Wintercome-
Sauter vers: